Mon traitement pour éviter les fausses couches

Progesterone
Progesterone

Comme beaucoup le savent, ou du moins, comme mes lecteurs assidus le savent, j’ai fait 3 fausses couches avant d’avoir mon bébé.

  • La 1er à 4sa est presque passé inaperçue, je l’ai compris longtemps après, c’était en 2012, j’ai eu un test positif, un deuxième, puis plus rien, d’énormes douleurs de règles et c’était fini.

A l’époque on n’essayait pas particulièrement d’avoir un enfant alors j’ai laissé courir.

  • La 2e à 6sa. En 2014. Un taux de Beta qui stagnait aux alentours de 140UI/L, qui ne montait pas et une évacuation naturelle au bout de quelques jours.
  • La 3e à 11sa mais la grossesse devait être stoppée depuis quelques temps, à l’échographie un petit amour dont le cœur ne battait plus. Ma pire fausse couche, l’évacuation à été difficile et longue (plus de 3 semaines, peu d’intervention de la part des médecins des urgences qui m’ont laissé de débrouiller. Une évacuation médicamenteuse quasi hémorragique, des contractions atroces, énormément de douleur et de sang.

Alors j’ai consulté un spécialiste à Rennes, et on a fait des tas d’examens, j’en parle ici et on m’a donné de l’Aspégic nourrisson et de la Progestérone. Pour que l’aspégic soit bien efficace, il faut en prendre 3 mois avant la grossesse minimum et jusqu’à 12sa au moins.

La progestérone ce sont des ovules à avaler à utiliser à partir de l’ovulation jusqu’au test positif. (Surtout pas avant l’ovulation car ça peut la stopper !)

Pour moi ça a été un combo gagnant. 3 mois après ma dernière fausse couche, j’étais enceinte et pour de bon cette fois.

Une fois mon test ++ en poche, j’ai demandé un arrêt de travail à ma sage-femme et je suis restée allongée quasiment les 3e mois. J’évitais un maximum les sorties, je me reposais beaucoup, je continuais l’aspégic, l’acide folique (jusqu'à 14sa) et autres vitamines prénatales. Et Alice est née 9 mois plus tard ;)

J’espère que ça pourra vous aider un peu, vous rassurer, ne restez pas seule, il y a des solutions, après je ne dis pas que c'est ce qui marchera pour vous, c'est un traitement parmis d'autres, mais ça peut aider.

Et même si ça ne marche pas du 1er coup, ne baisser pas les bras ! on est juste des filles qui cumulent les catastrophes, mais le vent fini toujours par tourner …

à bientôt les copines !

Tout droit réservés My Sweet Little Baby © 2014  -  Hébergé par Overblog