j'ai peur.

j'ai peur.

J'ai peur parce que je viens de comprendre,

Je le verrais. Si la fausse couche se déclenche chez moi, je verrais mon bébé.

à sept semaines, il sera assez grand pour que je vois un bébé humain. il aura un cœur. La je m'en sens tout bonnement incapable.

Je vais devoir accoucher d'un bébé mort. Mon bébé est surement déjà mort à l'heure qu'il est, mort en moi, je suis son tombeau.

C'est atroce.

Psychologiquement, c'est l'épreuve la plus dure que j'ai eu à traverser...

je ne peux pas, je peux pas imaginer avec des contractions, des douleurs, du sang, et accoucher de mon enfant tellement minuscule...

Je pensais que la fausse couche, ça serait juste un peu de sang et que ça serait fini.

jamais j'aurais pensé pouvoir voir mon tout petit. Ils ne m'ont rien dit à l'hôpital... ils ont oubliés de me dire l'horreur, l'enfer, qui me restait à traverser.

Ils ne m'ont rien expliquer.

Je ne vais plus jamais pouvoir regarder les enfants des autres, les femmes enceintes sans penser à mon enfant à moi.

Je sais que certain ne comprendrons pas, trouverons ça ridicule, absurde. Mais il faut l'avoir vécu pour le comprendre je crois. Ce n'est pas rien.

Ce n'est pas juste un truc désagréable qui va passé.

C'est une blessure profonde qui ne cicatrisera jamais.

Si je pouvais, j'aimerais pouvoir le prendre dans mes bras, le bercer, lui tenir sa petite main et lui dira que tout ira bien.

Oui mon bébé n'en est pas encore un, non, il n'a pas vraiment vécu, ni pensé.

Mais dans mes pensées à moi, dans mon imaginaire de petite écervelée qui croyais qu'elle avait enfin droit au bonheur, je m'étais imaginé cet enfant, je jouais avec lui, j'en prenais soin de mon trésor qui avait mis tant de temps à arriver. je me projetais, nous avions des projets. Je lui parlais, j'étais avec lui, tout le temps, il est en moi, avec moi, et je suis avec lui, jusqu'au bout.

Demain.... j'espère un miracle.

Un miracle parce que je me rends compte que je n'en serais pas capable. C'est au delà de mes forces. Je ne peux pas donner la mort. Je ne pourrais pas prendre une pilule, ou subir une injection létal spéciale bébé sans ciller.

Avec mon enfant, on m'enlève tout espoir. Tout plaisir, toute joie, toute envie, tout avenir.

J'en aurais d'autres ? Je suis jeune ? Peut-être. Surement. Et alors ?

Rien n'enlève la douleur. Rien. Si ce n'est le temps, une autre grossesse, un jour... peut-être, si on me l'accorde. j'aurais d'autres enfants.

Mais avant tous les autres, mon premier enfant, ma première fois en tant que maman, ça aura été celle là.

Ma première grossesse, ma première maternité, mon premier enfant, sa mort.

Mon premier contact avec la maternité ça aura été ça. Être un tombeau.

Et plus jamais la peur ne me quittera.

J'avais une chance sur neuf à mon âge. 0.4% de chance de faire une GEU.

Pourquoi moi ? Pourquoi lui ? Pourquoi nous ? Pourquoi ?

Alors une fois pour toute, parce que j'ai besoin de le dire :

"Au revoir Éden, au revoir mon cœur, maman t'aime et t'aimera toujours très fort."

A tous ces bébés passés sous silence.

Lo.

yo 06/06/2014 19:11

Je suis navrée de ce qui t'arrive pour une 1ere grossesse c'est dure. Parcontre, tout le monde le dis qu'avant les 3mois, ne rien acheter, ou limiter en tous cas, pas de gros achat. surestimer une grossesse, un enfant, ce n'est pas bon, ni pour toi en cas de perte, ni pour l'enfant une fois qu'il sera la, il aura trop de pression.
Autre point, pour rassurer tes lectrices que tu es en train de faire baliser, j'en suis à 3 FC et 1 GEU, et non, tu ne vois rien quand tu perds ton sang, tu ne distingues pas ton embryon de tout les dechets de placenta et caillot de sang, bref, rien.
et je ne te le souhaite jamais, mais si un jour tu viens a perdre un enfant plus tard, ou même apres naissance, ou même quand il aura 10ans, cela n'a rien à voir, ce n'est même pas de la philosophie, c'est un fait, ton espoir et tes reves grandissent avec l'enfant, donc, si tu es devastée à si peu, tu ne seras plus de ce monde si un malheur plus grand t'arrivais.

bon courage et en effet, il te faut un psy pour parler de ce desir incommensurable que tu te crée et t'aider du coup, à surmonter cette si grande perte à tes yeux.

Meli 05/06/2014 11:30

Non, a 7SA tu ne verra pas un petit bébé humain. Non tu ne va pas accoucher d'un bébé mort. Tu va perdre un petit embryon, et même si cela est très douloureux et choquant, non, tu ne va pas accoucher d'un bébé mort. Accoucher d'un bébé mort, c'est être sur la table d'accouchement, le ventre tendu par les contractions, et devoir pousser pour faire sortir ce bébé qui est sans vie alors que la veille tu sentait encore ses coups dans tes côtes... Tu va perdre un petit embryon, et peut être même que tu ne le verra même pas.
Je ne minimise pas ta douleur, loin de là, mais il faut mettre les bons mots sur les choses, je ne suis pas certaine que ça t'aide à avancer de décrire les choses de cette manière. Car comme tu le dis si bien, il faut l'avoir vécu pour le comprendre.....

Raf 06/06/2014 00:01

Mon commentaire n'a pas vocation de minimiser ta peine mais redescend sur terre !! Que tu surinvestisses ta grossesse ou pas, ce n'est pas la même chose de perdre ton enfant en devenir après 5 mois et demi de grossesse, après la naissance ou 6 jours après le test positif...

Oui tu souffres, oui c'est une des situations les plus difficiles à vivre pour une femme mais c'est pas la peine d'en rajouter à ton malheur, non tu n'étais pas à 7 semaines de grossesse mais dans ta 3ème au vue de tes taux, non on ne voit pas l'embryon car il mesure entre 1,5 et 5mm, non les contractions ne sont pas les mêmes que si tu avais accouché d'un bébé mort comme tu le dis.

Ta tristesse est parfaitement légitime, mais si tu ne relativises pas ce qui vient de t'arriver, je vois difficilement comment tu pourras t'en remettre, ou faire face à une autre épreuve de ce type.

Lo. 05/06/2014 22:33

Ce que tu dis n'est pas faux, mais tout dépend du point de vu ou l'on se place. L'idée du sujet n'était pas savoir qu'elle situation était "la pire", mais de nommer une situation réelle et bien souvent complétement sous considéré par la plupart des personnes. Car pour la majorité, faire une fausse couche à 7 semaines, "c'est pas grave", "il y a pire", "c'est que le premier trismestre", "tu ne le sentais pas encore bouger"... etc... mais est-ce que c'est ce qui compte ?
Certes, perdre un enfant à 7.8.9 mois de grossesse, voire après sa naissance, ça n'a rien à voir avec ça... quoi que.
Je pense que tout peut être vécu complétement différemment en fonction des personnes. Si après une longue attente, tu tombes enfin enceinte et que tu sur-investie cette grossesse, si tu te projettes déjà en tant que mère, et donc si tu considère déjà l'embryon comme ton enfant, ton bébé en devenir, on en a rien a battre que la grossesse ne date que de 7 semaine.
Ce qui qualifie la perte, c'est la hauteur de l'investissement émotionnel mis en jeu pour cette grossesse.
Et ce n'est pas le même d'une femme à l'autre.
Ce sont là les bons mots.
C'est une question philosophique, à savoir : Quand considère ton que la vie commence ?
A partir de là, que ça fasse sens pour toi ou non, (ce qui est légitime) tout "décès" du bébé, qu'il n'est que quelques semaines, ou quelques mois, est vécu comme un décès d'un enfant, de notre enfant en devenir.
C'est considéré qu'un embryon, c'est déjà quelqu'un en puissance.

Et pour répondre à l'interrogation en suspends, oui, à 7 semaines, on voit l'embryon...

Lo. 02/06/2014 16:53

Merci pixi :) mais j ai bien peur que les mots me manquent...

pixi 02/06/2014 14:35

que dire si ce n'est que: courage!
si tu as besoin d:e parler n'hésite pas

Tout droit réservés My Sweet Little Baby © 2014  -  Hébergé par Overblog