Un bébé pour Noël ?

Noël est passé, l'un chez mon père, avec plein d'enfants (mes demis frères et sœurs de 8, 6 et 4 ans avec un autre en cours de création dans belle maman) les cousins, cousines du même âge, des rires, des jeux, des pleurs, des crises de larmes, des comédies, des enfants dans mon lit toutes les nuits, des phrases rigolotes, des dizaines de cauchemars, des recherches de tétines avec des airs de chasse au trésor etc...

Pour nous, les quatre "grands" (moi et mes 22 ans, Vicki 19 ans, Clem 17 ans et Paul 14 ans) on redoute un peu les Noëls chez notre paternel, en général tristounet pour nous, sans magie et plein de nostalgie lorsqu'on ne découvre qu'un bonnet au pied du sapin *True story*

Mais cette fois ci... avec les enfants tous réunis, la nouvelle copine de Monsieur très attentive à eux, il y avait des dizaines de paquets au pied du sapin pour les enfants (et même plusieurs pour nous !)

Le sapin est très beau, la maison décorée.

Le matin tant attendus, à 5h je sens deux petites mains froides s'agripper à moi, et me souffler à l'oreille "Loooo, je crois que j'ai entendu les cloches du père Noël !"

Je n'ai pas m'empêcher d'esquisser un sourire malgré le réveil nocturne:

"Désolée ma Capucine, mais vu l'heure et tout le travail que le père Noël a à faire, ça m'étonnerait qu'il soit déjà passé ! Je pense qu'il faudrait plutôt se rendormir pour ne pas risquer de le faire fuir. "

Une deuxième petite voix s'élève :

"Mais moi aussi je l'ai entendu le père Noël Lo !"

Ah... Juliette, la number 6 est réveillée elle aussi... Clem prend Juliette dans son lit, je me charge de Capucine (ma chouchoute, je l'avoue...)

Elle continue de converser dans la nuit, à voix basse qui s'estompent peu à peu à cause de la fatigue avant que Viki hurle:

"LA FERME ! ça suffit maintenant ! Ou sinon je vous jure que je le bute en plein vol ce putain de Père Noël !"

Clem et moi explosons de rire, Juliette se met à chouiner, on calme les petites et tout le monde fini par se rendormir jusqu'à 8h30 (Ô miracle !)

Jusqu'à ce que Eliott, (le fils de madame) nous saute dessus en couche culotte (mais juste pour la nuit heiin !)

"Debouuut les zillles ! C'est NOOOOOEL"

Les trois filles ainés ronchonnent, je devrais même dire, pestent, râlent, insultent le père noël (loin des oreilles délicates) mais on finit par se lever, car notre cher père a interdit toute descente de l'escalier avant notre arrivée.

Un adulte était parti allumer la musique de Noël, et la descente de l'escalier s'est effectuée dans le noir, au milieu des escaliers, les lumières du sapin ont été allumées, pour les stores ouverts, ce qui nous a permis de découvrir la montagne de cadeaux sous le sapin (plus d'une cinquantaine). Les enfants ont hurlés de bonheur et d'émerveillement et se sont rués sur leurs cadeaux.

Nous, les grands plus réticents à ouvrir les nôtres, nous nous sommes contentés de regarder les plus jeunes, sauf Paul, trop impatient qui les a suivis.

A chaque cadeau ouvert, un des bouts de chou' se précipitait vers l'une de nous trois pour nous montrer son nouveau trésor, il nous fourrait le tout entre les mains en nous demandant d'ouvrir la boite ou de dévisser la MULTITUDE de petites attaches installées pour faire chier les parents tester la rapidité et la dextérité des parents sous haute pression. Heureusement, au nombre d'adulte présent, on s'est réparti les paquets à attaches pour faire au plus vite et éviter l'émeute !

Bref, au bout d'une demi-heure, tous les papiers cadeaux se sont retrouvés éventrés, la salle s'est remplie d'un tintamarre de sonneries, de musiques, de voix de poupées et de sirènes de pompiers recouverts par les cris de joie et de plaisirs des enfants.

QUE DU BONHEUR.

Tout ça pour dire que de retour chez notre mère, nous, les quatre ainés, malgré les efforts pharamineux de notre mère pour nous reproduire un Noël comme-si-c-était-le-vrai, il manquait quelque chose...

Nous avons été extrêmement gâtés, comme chaque année par notre mère, qui économise toute l'année pour une Noël parfait ! Mais... tout était calme, l'ambiance n'était pas là, tout était trop vrai, la magie que nous avions su conserver tant d'année avait finalement disparue...

ET non, ce n'est pas parce que nous sommes trop grands ! Nous faisons encore toutes les fêtes comme les enfants (Halloween et pâques y compris) et jusqu'à là, on était aussi excités que les gosses, mais il y avait toujours eu un plus jeune pour lancer l'enthousiasme, qui recevait toujours des "joujoux" mais maintenant...

Bref, ça manque d'enfant.

J'ai donc osé le faire remarquer en ajoutant

"Peut-être que l'année prochaine, un bébé sera parmi nous pour Noël ?" ;)

Joyeux Noel et Bonne année à tous !

Lo.

Mapi ! 03/01/2014 15:42

"LA FERME ! ça suffit maintenant ! Ou sinon je vous jure que je le bute en plein vol ce putain de Père Noël !"
HA HA XDDD J'ADORE !!!
Je comprends ce que tu as ressenti à la vue de ce sapin : je ne ressens plus la magie de Noël depuis des années, depuis que le seul et unique cadeau que tu reçois, c'est une minuscule enveloppe. On a beau dire, mais les cadeaux sous le sapin, c'est ce qui fait tout le charme. Enfin, c'est ce dont j'ai l'impression. Je suis certaine que si cette fichue enveloppe était emballée dans du papier cadeau, je n'aurais pas perdu cet esprit de Noël !!!
Regarder les 2 dernières de la famille ouvrir leurs innombrables cadeaux pendant que les grands cousins continuent à discuter comme ils peuvent au bout de la table dans leur coin : c'est ça Noël maintenant. J'ai presque hâte de voir les prochains cadeaux pour mes enfants et non plus pour les petites dernières.

Tout droit réservés My Sweet Little Baby © 2014  -  Hébergé par Overblog