Profiter tu feras ! (oui mais de quoi ?)

J’ai profité des vacances pour inonder de sous-entendus ma famille au sujet du « projet bébé », après maintes évocations, je crois que le message est bien passé.

Bon… la réception de la nouvelle est passée avec plus ou moins d’amertumes. Il y a eu les gens qui m’ont soutenu, encouragés, rassurés, et les autres.

En règle générale, j’ai beaucoup entendu les commentaires typiques du genre :

« Profite de ta vie avant d’avoir des enfants ».

A croire que je vais au cloitre.

Mais le problème, c’est que moi, je ne vois pas vraiment « comment profiter de la vie » autrement.

Ce qui me rend heureuse sur terre, c’est les gamins, la famille, les amis, les liens qu’on peut créer avec les autres.

  • Je n’aime pas faire la fête (ou alors il faudrait que je sois célibataire, parce que quitte à faire la fête, autant s’amuser à fond, et ne pas avoir peur des conséquences.) Et puis on est un couple pantouflard. On ADORE notre appart, on est très bien ensemble, on aime se regarder des films et des séries à fond, jouer à nos jeux vidéo, sortir se faire des balades à deux etc…

Pour nous, soirée rime avec diner à quatre ou six sur une table avec une nappe et bon repas et du bon vin !

  • Voyager, oui, mais en famille. Bien sûr j’aimerais bien aller voir les contrés lointaines, mais j’ai tellement lu d’histoires fantastiques sur des contrées perdues, que j’ai peur d’être dessus de un, et de deux, pour moi, les aventures de ce genre, ça se fait en équipe. De trois, en tant que presque prof, je dois « allégeance » à l’Éducation Nationale. Je leur doit plusieurs années de travail, pour le moment, impossible de partir (à moins d’être enceinte). Donc je ne conçois pas de voyage avant quelques années et si possible, avec mes enfants, leur émerveillement est toujours magique.

(et quand je dis voyage, je parle de l’autre bout du monde heiin ! je suis déjà allé à Rome l’année dernière, je connais Barcelone comme ma poche et j’ai déjà fait plusieurs tours en Angleterre, en Croatie, Allemagne, Suisse etc…)

  • Voir des amis et bien sachez-le, mais amies me soutiennent. En fait on est une bande de potes qui se sont tous connus au lycée, on s’est tous casés les uns avec les autres, on est tous ensemble depuis 4/5 ans et on est tous dans la même dynamique à plus ou moins long termes. Bref, on se comprend. Et à l’école, mes camarades futures professeures des écoles sont toutes absolument aux mêmes stades que moi. On a toutes le même âge, la même passion et on est au moins cinq à vouloir avoir un bébé dans l’année… Nouveau phénomène de société ou maternité réaffirmée ? Rien à voir avec les Teens Mums, on est toutes en bac+4/5, avec une situation et âgée de 22 ans. C’est à la société de s’adapter, ça risque d’arriver de plus en plus.
  • Sortir en amoureux Ne roulant pas sur l’or, ça nous arrive régulièrement, mais pas souvent. (tous les 3 mois je dirais) mais on a plein d’autres projets et activités en commun et on adore pouvoir se retrouver autour de celles-ci 3 à 6 heures par semaines ! Avec bébé ça réduira, mais on n’a pas besoin de beaucoup pour être heureux chez nous. Une promenade, c’est déjà du bonheur.

Après… j’ai du mal à voir ce qu’on est censé faire de si cool et immanquable à 22 ans lorsqu’on est casé comme je le suis. Peut-être profité de n’être responsable de rien, insouciant, et dormir le matin… Surement d’ailleurs. Et oui, c’est agréable, mais ce n’est pas un but en soi. Je trouve ça relativement égocentrique. Je pense que sur mon lit de mort je serai plus heureuse de me dire « j’ai eu une famille formidable » que « j’ai pu dormir jusqu’à midi pendant 30 ans ». Et puis ça ne sera pas définitif. Je dormirais quand mes enfants seront grands. Et j’aurais le privilège d’être une jeune maman pleine d’énergie qui s’en fout de se coucher à 4h et de dormir par tronçon de 30mn sur une journée entière.

Je pense qu’après, tout dépend des priorités des uns et des autres.

Il y a les papillons de nuits, qui brillent une fois la nuit tombée, et les fleurs du jour qui s’ouvrent et s’épanouissent entourées des leurs chaque matin.

Tout est une question de choix.

Choisir, c’est grandir.

Quel est votre choix ?

Lo.

mayo 29/03/2014 15:59

très beau texte ;)

Lo. 29/03/2014 17:16

Merci beaucoup :)

Maja 05/01/2014 22:58

Très pertinent comme article ! Ce n'est parce qu'il existe une supposée "norme" ou "moyenne" qu'elle est juste. Ex : la majorité des Français mange des patates ne suppose pas que tout le monde mange ou DOIT manger des patates !!
Toi seule peut décider du cours de ta vie.
À chacun sa manière d'en profiter, à chacun ses projets !
La seule chose qu'on ne peut pas contrôler, c'est le temps qui passe. Pour tout le reste, il y a Master... EUH il y a le choix.
<3

p.s: J'ai dit que je porterai ton sac à l'école qu'en t'en pourras plus ! :P
<3

pixi87 04/01/2014 12:25

Merveilleux ton article... Fonce ! Réalise tes rêves, ils t'appartiennent tu n'as pas besoin de ceux des autres pour être heureuse.

Mapi ! 03/01/2014 15:24

Je pense que sur mon lit de mort je serai plus heureuse de me dire « j’ai eu une famille formidable » que « j’ai pu dormir jusqu’à midi pendant 30 ans ».
MDR !! Mais carrément ! Cet article est plein de poésie, ça te ressemble tellement =)
Si profiter de la vie à 22 ans, c'est profiter de tes études --> WTF ?! La seule façon que je vois de profiter de la vie à 22 ans, c'est d'aller où je veux, quand je veux... Mais j'ai pas de tune ! Alors concentre-toi sur ce que tu as, ma fille, c'est déjà pas mal, non ? C'est ce que je me dis tous les jours.
Ce que j'ai à 21 ans, c'est un chéri formidable... et la fac. Je me vois mal concilier autre chose, comme un voyage autour du monde. Et puis, ça ne m'intéresse pas. Ce qui me plairait, c'est plutôt de faire le tour de la France avec ma tuture =D ! Mais pas de sou... Donc, reste chez toi, va !
Comme je te comprends <3

Tout droit réservés My Sweet Little Baby © 2014  -  Hébergé par Overblog