Fin de l'avortement en Espagne ?

  • Lo.

Vous n'êtes sans doute pas sans savoir que l'Espagne traverse depuis quelques semaine une période de crise suite au mouvement de loi qui a été remis sur le tapis au sujet de l'avortement.

"le Conseil des ministres a approuvé (après cinq tentatives ratées) ce vendredi la réforme de la loi sur l’avortement. Le nouveau texte s’appellera « loi organique de protection de la vie de la personne conçue et des droits de la femme enceinte ». Si le texte est adopté par le parlement, il s’agira d’un extraordinaire retour en arrière de 30 ans.

La grossesse ne pourra être interrompue volontairement que dans deux cas :

  • si elle présente un grave danger pour la santé physique et psychique de la mère constaté par (le délai est de 22 semaines)
  • ou si elle est le fruit d’un viol (il faut qu’il fasse l’objet d’une plainte et le délai est alors de 12 semaines)

Le fait que le fœtus soit atteint d’une malformation grave ne sera plus un motif d’avortement. « Il n’y a pas de première ou seconde catégorie », selon le gouvernement. La loi autorise en revanche l’objection de conscience pour les médecins du secteur public qui refuseraient de pratiquer l’intervention pour des raisons idéologiques.

Les mineures de 16 et 17 ans n’auront plus la possibilité de passer outre la volonté parentale et devront avoir leur accord pour demander une interruption de grossesse."

« La vie de l’enfant à venir [“el concebido”, le conçu, ndlr] et pas encore né représente une valeur fondamentale, » a expliqué le ministre de la Justice Alberto Ruiz-Gallardon. « Et l’Etat est obligé de la défendre. » Pour lui, ce projet de loi permet de rééquilibrer les droits de la femme et ceux de l’enfant à venir.

Sur internet, on voit es femmes et hommes de tous âges qui posent tristement face à l’objectif. Dans leurs mains, des aiguilles à tricoter, un cintre ou un bidon d’eau de javel. Autant d’outils dont se servaient nos pas si lointaines aïeules pour pratiquer un avortement clandestin.

Les portraits sont postés en rafales sur Facebook et Twitter, accompagnés des mots « Nuncà mas » (plus jamais), et des « hashtags » #AlertaFeminista et #abortolibre.

A l’origine de cette campagne visuelle, lancée en réaction au projet de loi en Espagne : le mouvement français Osez le Féminisme ! (OLF).

Un appel pour toutes celles qui souhaitent soutenir les Espagnoles.

A savoir : Plus de 44% de la population est d'accord avec ce projet de loi...

Vous en pensez quoi ?

A vos cintres mes demoiselles !

Lo

pixi87 04/01/2014 13:43

Oui à l'avortement!
Oui aux choix!
Oui à la liberté!

Tout droit réservés My Sweet Little Baby © 2014  -  Hébergé par Overblog