Droit des femmes en 2014 ? encore bafoué...

Je crains toujours de retourner dans ma famille qui a une énorme tendance à faire proliférer les tensions en son sein.

J'y suis partie en vacances en me disant que c'était Noël, et que je ne risquerait rien...

Raté !

Mon cher beau père m'a balancé royalement aujourd'hui (suite à une réflexion que j'avais faite hors de propos sur le permis de conduire...)

"De toute façon ton seul objectif dans la vie c'est de te faire engrosser et de vivre sur le dos de ton mari".

Suivi d'une flopée de remarques déplacées et d'insultes dont je vous préserve aujourd'hui.

Pour une fois, j'ai réussi à ne pas pleurer. Mais je suis folle de colère contre lui. Ce genre de remarques s’insupportent au plus haut point. Je trouve ça inadmissible qu'au XXIe siècle on entendent encore ce genre de choses.

Personne dans ma famille n'a cillé, essayant de justifier ses propos,

mais... est-ce que quelqu’un se rend compte de ce qui à été dit ou je suis la seule que ça offusque ?

Dans sa vision "vieillotte" de la chose, les femmes qui restent à la maison pour s'occuper des enfants sont des salopes sans ambitions qui vivent sur le dos de la société.

Alors que tout de même, ces enfants qu'elles élèvent, se sont les leurs aussi, à ses machos aveugles.

Pour lui, Il n'y a pas de milieu. La femme respectable fait des études de haut niveau (genre ESC), porte des tailleurs, a des enfants éventuellement à 30 ans qu'on laisse au bout de 6 semaines en crèche, et se consacre intégralement à sa carrière et à son mari sans broncher.

J'ai beau avec fait Hypokhâgne, avoir en bac+4 et finir mon master enseignement, adorer mon métier, pour lui, le fait d'avoir l'intention d'avoir des enfants jeunes et de les élever ensuite durant un an ou deux, me classe irrémédiablement dans la classe des "salopes dont le but est de se faire engrosser et de vivre sur le dos de nos maris."

Le pire dans l'affaire ?

Ma mère, 47 ans, féministe dans l'âme, mère formidable, qui a élevées 4 ans enfants pendant 11 ans, sans travail et sans aucun diplôme, reconverti sur le tard et aujourd'hui cadre, à baissé la tête et n'a rien dit.

On a le DROIT de choisir un mode de vie différent que la travailleuse salariée ! Et ce n'est pas parce qu'on s'arrête deux ans qu'on a raté notre vie.

Mesdemoiselles et mesdames, on a encore du chemin à faire...

Et vous ? Comment a réagit votre entourage lorsque vous leur avez annoncé que vous vouliez/alliez vous arrêter pour élever vos enfants ?

Comptez-vous vous arrêter pour les élever ?

Avec toute ma compassion,

Lo.

"Deux choses sont infinies : l’Univers et la bêtise humaine. Mais, en ce qui concerne l’Univers, je n’en ai pas encore acquis la certitude absolue."

Einstein.

Ps : pour celles que ça intéresse, allez jeter un coup d’œil à cet article.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

pixi87 04/01/2014 13:40

Je ne sais pas si je souhaite arrêter totalement de travailler, un mi-temps me conviendrais je pense tout à fait. Même si je suis encore partagée, j'aimerais élever mes enfants sans rien faire d'autre durant la première année de leur vie mais en même temps je tient trop à mon indépendance tant désiré. Je ne sais pas si je pourrais me sentir totalement libre si je dépend intégralement de mon homme. Toutefois je comprend ta réaction et je trouve aussi scandaleux les propos de ton père. Courage! Tout le monde ne pense pas comme lui et beaucoup respecterons ton choix qui est pour moi un don merveilleux à la vie.

Tout droit réservés My Sweet Little Baby © 2014  -  Hébergé par Overblog